Comment s’installer

« C’est dans la vie sauvage que repose la sauvegarde du monde. »

 

Nous n’allons pas ici imposer une philosophie bien que nous ayons la notre parce que nous savons pertinemment que les modes d’installations et les stratégies dépendent directement de ceux qui les initient.

Toutefois nous préconisons un certains nombres de conditions pour réussir au mieux son installation, en voici les points :

1)Entre les détenteurs de terrain et les porteurs de projets
2)La charte à respecter en cas d’installation
3)Accord contractuel entre propriétaires de terrains et détenteurs de projets
4)Les avantages pour les propriétaires de terrains
5)Comment s’intégrer au sein d’un territoire (avec la population et la municipalité)
6)Exemple de dossier d’installation pour projets collectifs

Entre les détenteurs de terrain et les porteurs de projets

Cette plateforme vise à mettre en relation détenteurs de projets collectifs avec les propriétaires de terrains forestiers et/ou agricoles afin que ces derniers puissent mettre librement à disposition leurs terres pour faire émerger des microsociétés résilientes qui s’intègreront dans les écosystèmes vivants.

Pour que cette rencontre puisse s’opérer dans les meilleures conditions et que les groupes se revendiquant de la désobéissance fertile puissent exprimer leur plein potentiel, nous avons mis en place une charte – inspirée du « réseau des hameaux légers » – qui définit les critères à respecter pour se revendiquer du mouvement.

La charte à respecter en cas d’installation

Les terrains sont mis à disposition en vue de favoriser une vie collective en habitats légers/compostables écologiques et économiquement accessibles au plus grand nombre, ceci en vue de répondre aux défis environnementaux auxquels la population doit faire face.
Les projets mis en place par le ou les preneurs s’articulent autour de la recherche d’une résilience notamment alimentaire
Cette vie collective s’accompagne d’un profond respect pour l’ensemble des espèces vivantes sur le lieu en vue d’en aggrader les conditions de vie et de favoriser la multiplication d’une large biodiversité végétale et animale.
L’utilisation du lieu doit privilégier l’autonomie (alimentaire, énergétique) sous toutes ses formes afin de réduire au maximum l’empreinte écologique des habitants.
Aussi le bailleur encourage les preneurs à designer le terrain de façon à en optimiser les ressources et les écosystèmes vivants selon les principes de la permaculture, sachant que « la permaculture est une démarche de conception éthique visant à construire des habitats humains durables en imitant le fonctionnement de la nature ».

Les preneurs s’engagent ainsi à respecter la charte mise en place pour adhérer au réseau des sourcières*:

●  Gouvernance partagée : le terrain est géré collectivement, dans un cadre partagé et démocratique.
●  Écologie : les habitants s’engagent activement, entre autres, à préserver la biodiversité, notamment par l’interdiction de pesticides, et à réduire leur empreinte écologique.
●  Poésie : chaque lieu s’engage à favoriser une expression créative et artistique des constructions et autres « designs » réalisés pour faire de ces lieux des œuvres d’arts permanentes et inspirer d’autres lieux
●  Accessibilité économique : les personnes aux ressources financières limitées, notamment celles qui ne disposent pas de capital ou de faibles revenus, doivent pouvoir s’installer sur le lieu
●  Accessibilité pour les bailleurs : les habitants du lieu s’engagent à accueillir le bailleur et sa famille en cas de besoin afin de leur permettre de vivre et disposer des mêmes droits que les autres habitants du lieu
●  Compostabilité : chaque habitation est construite avec des matériaux dits naturelles permettant aux constructions de se décomposer naturellement sur le terrain afin d’en nourrir la terre
●  Ouverture : le lieu ne pratique aucune discrimination raciale, religieuse ou sexuelle et ses habitants s’engagent à accueillir régulièrement des personnes curieuses ou intéressées par la vie collective et à partager leur expérience.
●  Ancrage : chaque projet vise à s’intégrer du mieux possible au sein du territoire qui l’accueille, notamment par une participation active à la vie de la commune à travers la proposition d’activités culturelles, éducatives et associatives dont pourront bénéficier les habitants
●  Réseau : chaque projet contribue activement, au sein du réseau de la « Désobéissance fertile » à l’émergence de nouveaux lieux, au développement de lieux existants par des échanges de produits, notamment alimentaires, et de services.

Accord contractuel entre propriétaires de terrains et détenteurs de projets

Pour faciliter la rencontre entre les deux parties, nous avons mis en place un modèle de bail emphytéotique dont chacun pourra s’inspirer pour parvenir à un accord écrit (nous privilégions tout de même l’accord oral faisant appel à la confiance entre les êtres humains).

Nous avons adapté ce modèle de façon à ce qu’il soit le plus simple possible et ne fasse pas appel à l’intervention d’un notaire pour sa signature.

Ce contrat vise simplement à rassurer les parties et ne constitue pas un acte considéré comme légal aux yeux de la loi.

Voici le modèle :

Les avantages pour les propriétaires de terrains

Comme stipulé dans la charte relative à l’installation, les propriétaires qui prêteront leurs terrains bénéficieront des mêmes droits que les autres habitants ce qui veut dire qu’en cas de besoin quel qu’il soit, ils auront un toit ou dormir et de quoi se nourrir grâce à l’activité réalisé sur le terrain mis à disposition.

Pour toutes celles et ceux qui installeront des projets collectifs, cette condition est la garantie de pouvoir subvenir aux besoins de sa propre famille en cas d’effondrement du système actuel…

Comment s’intégrer au sein d’un territoire (avec la population et la municipalité)

À vous qui vous apprêtez à repeupler des terres forestières/agricoles dans des zones où les nouveaux arrivants ne sont jamais les bienvenus, n’oubliez jamais que ces terres ont leur propre histoire et que les vieilles traditions tardent toujours à changer.

Aussi, ne soyez pas arrogants, ne brusquez pas les habitants avec des idées susceptibles de les secouer et de bouleverser leurs croyances, vous ne parviendrez qu’à vous les mettre à dos, pour toujours.

En bon permaculteurs humains, prenez le temps d’observer les coutumes et de vous y intégrer.

Intégrez vous dans les réseaux associatifs et tissez votre toile progressivement, si bien que le jour où vous dérangerez une autorité, il lui sera impossible de vous déloger sans remous, tant vous serez appréciés grâce à votre implication dans la vie locale.

Redynamisez les bourgs en créant des cafés associatifs au sein desquels les parents pourront laisser leurs enfants et les plus âgés s’y retrouver et vous aurez progressivement le soutien de ces mêmes personnes lorsque les préfets iront regarder vos affaires de trop près.

Obtenez le soutien des maires, tout du moins leur tolérance après que vous vous soyez intégrés et exposez leur le fond du projet.
Bien que dépossédés de nombreux pouvoirs, ils n’en demeurent pas moins de précieux alliés.

N’oubliez pas qu’ils sont les premiers interlocuteurs en matière d’autorité et qu’ils ont la possibilité d’autoriser ou d’interdire la mise en place de vos projets, aussi, il vaut mieux développer de bonnes relations avec eux, ne serait-ce que pour qu’ils vous laissent en paix.
Bien que de nombreux combats méritent d’être menées, sachez qu’on laisse beaucoup de force dans les luttes, choisissez-les scrupuleusement pour vous préserver.

Certains élus favoriseront l’installation (au-delà de leur conscience politique) selon les projets amenés par les habitants.
Toutefois, installez-vous sans demander leur autorisation, vous n’entrerez en contact que lorsque vous serez déjà bien établis.

Exemple de dossier d’installation pour projets collectifs

Voici donc un exemple de dossier d’installation dont vous pourrez vous inspirer et adapter selon vos projets, pour montrer à celles et ceux qui le souhaitent (notamment la municipalité), toute la portée sociale, éducative et écologique de votre installation :

Sachez enfin que tous les lieux ainsi créés ont vocation à être solidaire les uns avec autres, aussi en cas de difficultés rencontrées, nous serons tous unis pour permettre aux lieux de subsister, dans les meilleures conditions.