Nous sommes une association loi 1901 fondée en janvier 2019 par Marie, agrologue, ex-enseignante en agronomie et Maider, employée. L’association a pour finalité la participation active de la transition écologique agricole de montagne sur le territoire de la haute vallée de l’Adour dans les Hautes-Pyrénées.

Nous avons trois buts.

  1. Promouvoir et diffuser les techniques agroécologiques en grandes cultures, maraîchage, arboriculture et élevage sur notre territoire,
  2. Intervenir auprès des particuliers, des agriculteurs et des porteurs de projet à l’installation en agroécologie,
  3. Participer à l’installation et au développement de productions locales,
  4. Permettre aux personnes en situation de précarité, d’avoir accès à une nourriture saine, fraîche et locale à un petit prix.

 

Notre association a deux domaines d’action :

  1. le domaine associatif qui fait appel au bénévolat de membres actif,
  2. le domaine professionnel, qui permet à l’association d’avoir une activité économique en possédant un numéro SIREN/SIRET et un code APE , puis de pouvoir employer du personnel qualifié.

 

L’activité économique de la structure détermine les moyens ou missions de l’association qui sont au nombre de cinq :

  • La formation : Nous proposons des formations non diplômantes, ouvertes à tous les publics, agriculteurs, particuliers qui ont un projet agroécologique, et les porteurs de projets à l’installation en microferme.
  •  Le conseil et l’accompagnement : Il s’agit pour nous d’apporter nos compétences à des agriculteurs, des particuliers qui désirent changer leurs façons de produire, ainsi qu’aux porteurs de projet à l’installation en agroécologie.
  • La communication, qui a pour objectif de diffuser nos connaissances et nos expériences au travers de publications et de conférences, mais aussi, en participant à des évènements en lien avec notre activité (foires, salons…).
  • La recherche action, qui a pour objectif de développer conjointement avec les producteurs, des semences adaptées à notre territoire  et d’expérimenter de façon scientifique des techniques agroécologiques sur les cultures et l’élevage en montagne.
  • La redynamisation du pastoralisme à taille humaine, en remettant en état des anciennes cabanes d’estives ou en en reconstruisant de nouvelles, pour que des bergers accompagnent leur troupeau et puissent revenir vivre l’été en montagne dans des conditions correctes avec un minimum de confort.

 

Nous avons à ce jour plusieurs projets pour faire vivre notre association. A l’automne 2019, un premier projet va se concrétiser. Il s’agit d’un jardin école en permaculture :

  • Le projet 1 : Il va consister à créer un jardin école en permaculture d’une superficie de 2811 m2 (voir photos du terrain ci-jointes). Nous produirons des légumes, des petits fruits et quelques fruits qui seront vendus en priorité et à un prix modeste à des personnes en situation de précarité, pour qu’ils aient accès à des denrées saines, fraîches et locales.
  • Les projets 2 et 3 qui ne sont à ce jour qu’au stade d’idées. Il s’agirait de créer un verger de 3 ha, puis de produire des céréales population pour la consommation humaine sous forme de farines, ainsi que des semences pour les paysans locaux.

 

Tous nos projets ont une dimension uniquement locale, dans le but de subvenir en priorité à l’alimentation de la population de la vallée. Bagnères de Bigorre est une ville thermale d’environ 7 404 habitants (2016). C’est une des deux sous-préfectures du département des Hautes-Pyrénées. La Communauté de Commune de Haute-Bigorre compte 16 918 habitants (2015). C’est un territoire de montagne, de pastoralisme et de forêts, qui culmine au Pic du Midi de Bigorre à 2877 m, site d’un observatoire astronomique mondialement connu et d’un complexe touristique hôtelier. Au pied du pic, se trouve le domaine de ski du Grand Tourmalet (La Mongie – Barèges) qui est le plus grand des Pyrénées française (100 km de pistes). Le col du Tourmalet (2115 m) voit passer tous les ans une des étapes du Tour de France dans les Pyrénées. Le site de Payolle, au pied du col d’Aspin (489 m) et de la Hourquette d’Ancizan (1564 m), ressemble au Jura avec ses forêts de sapin et dispose d’un grand nombre de circuits de ski de fond de tous les niveaux.

Notre premier projet va nécessiter l’acquisition d’un peu de fournitures, d’outils et de matériels. Pour cela, nous faisons appel au financement participatif. Nous contacter pour plus d’informations sur les conditions de don.